ABCD
  • Accueil
    • Agenda
    • Compagnies
    • Services
    • Qui sommes-nous?
    • Partenaires


    • ATIE, Atelier Théâtral des Institutions Européennes

      Les Femmes savantes

      de

      Molière

      Mise en scène : Rita Sallustio

      Bozar, Rue Ravenstein 23 à 1000 Bruxelles

      octobre 2016

       ATIE, Atelier Théâtral des Institutions Européennes  : Les Femmes savantes

      CE GRAND CLASSIQUE DE MOLIERE EST JOUE EN COSTUMES D'EPOQUE - DANS SA VERSION ORIGINALE


      La pièce raconte l'histoire d'une famille, où la mère (Philaminte), la belle-soeur de cette dernière (Bélise) et une de ses deux filles (Armande) sont sous l'emprise d'un faux savant (Trissotin), qui les subjugue de ses poèmes et savoirs pédants. En réalité, celui-ci s'intéresse plus à l'argent de la famille qu'à l'érudition des trois femmes. Cette situation désole le reste de la famille, à savoir le mari de Philaminte (Chrysale), le frère de ce dernier (Ariste) et la cadette des filles (Henriette); toutefois ceux-ci ne s'opposent pas frontalement aux «chimères» des trois "femmes savantes".
      Pendant longtemps, le jeune Clitandre a courtisé Armande, soeur aînée d'Henriette, mais cette dernière s'est toujours refusée à lui, lui préférant «les beaux feux de la philosophie». Clitandre est alors devenu amoureux d'Henriette, et tous deux souhaitent se marier.
      Dans ce but, ils vont devoir obtenir le soutien de la famille. Chrysale et Ariste sont favorables au mariage. Mais le reste de la famille, c'est-à-dire les trois «femmes savantes», s'y opposent. Philaminte veut qu'Henriette épouse Trissotin, pour asseoir son alliance avec la science et la philosophie. Cette volonté est appuyée par Bélise et Armande. Cette dernière exprime une certaine jalousie que sa soeur convole avec son ancien soupirant.
      Chrysale n'ose pas s'opposer fermement aux volontés de son épouse, et il semble que le mariage d'Henriette et Clitandre soit compromis, à l'avantage de Trissotin. Les deux amants tentent alors de s'opposer au philosophe mais aucun ne réussit, jusqu'à ce qu'Ariste et Vadius (savant, rival de Trissotin) parviennent à déjouer la duplicité de Trissotin; Henriette peut alors se marier avec Clitandre.
      Pièce toujours très contemporaine. Ecrite en 1672, cette pièce âgée de 344 ans n'a pris aucune une ride. C'est un grand classique du théâtre français; une comédie bourgeoise. C'est une satire sociale qui raconte sous forme de duel de sentiments humains nobles et louables en soi. Car en effet des femmes qui voulaient se marier, avoir des enfants, cela a toujours existé dans notre société occidentale. MAIS, des femmes qui voulaient étudier les sciences..., il fut un temps où cette idée semblait de la folie furieuse. Molière nous le raconte à sa manière: avec verve et subtilité, et bercé par le rythme de ses vers qui nous emporte avec leur musicalité. Voir ou revoir cette pièce, c'est revivre les premiers chapitres de la genèse d'une bataille inachevée; car la lutte pour l'égalité des chances entre hommes et femmes reste un sujet toujours aussi brûlant qu'en 1672.

      Distribution :
      Giampiero Di Paoloantonio, Martine Parmantier, Cécile Le Clercq, Merieme Maghouz, Irina Stoicescu, Sylvie Bescos, Elisa Agnolini, Valentino Carbone, Rafael Santos, François de Pierpont, Myriam de Pierpont, Joanna Basztura, Maria Kokkonen, Jonathan Bonadio,
      Martin Vandenheede, Ewa Malinowska et Maria Di nunzio.

      Adaptation et Mise en scène : Rita Sallustio et Philippe Cornette

      La compagnie ATIE, Atelier Théâtral des Institutions Européennes est seule responsable des informations publiées sur cette page

      Tous droits réservés © 2014-2022 ABCD asbl